Return to site

Ek-eau studio

Camille Bajot

Nous souhaitons réaliser un tiers-lieu hybride avec le défi qu’il soit à énergies positives (électrique, humain, économie), et une sorte d’« Energy Observer »[1]citadin pour mieux penser la façon de concevoir et de consommer l’énergie à l’avenir le tout dans un cadre sociétale innovant.

Une TPE-PME peut-elle aujourd’hui participer à la transition énergétique alors que les contraintes semblent fortes (ressources techniques, information, offre technologique modulable et adaptable, financement) ?

Peut-on encore expérimenter des concepts de tiers-lieu à petite échelle et hybride (ni maison ni bureau, de travail et de recréation) afin de favoriser le vivre ensemble, la créativité et l’innovation ?

Le projet concerne un des tous premiers bateaux de l’histoire contemporaine de Confluence prenant place quai Rambaud (2003) :

- Une barge de travail de 100m2, partiellement aménagée, qui opérait autrefois dans les carrières de Saône.

- Un Yacht Classique Bois de collection datant 1960, fabriqué en 24 exemplaires, dessinés par l’architecte navale Gino Solari.

Ces bateaux présentent les contraintes et opportunités suivantes :

- Mauvais état <> + les rendre durable, respecter l’ambition et le contexte architectural du quartier

- Position exposée aux éléments <> + mettre à profit le potentiel énergétique du quartier

Le projet se fera en deux phases :

1- Transformer la barge en bâtiment flottant moderne (Travaux prévus pour Novembre 2018)[1]

2- Sauvegarder le bateau de collection, notamment en remplaçant les deux V8 GM 338ch du bateau par des moteurs électriques, symbole de l’évolution des mœurs et d’une prise de conscience universelle en l’espace d’une génération.

Les objectifs du projet sont les suivants, par thématique :

Innovation – Démonstrateurs de Nouvelles Technologies, incubateurs de start-ups œuvrant dans le domaine de l’environnement et de la transition énergétique pour expérimenter leur prototype et lancer leur projet (Ek-eau Studio, the best of European Technology in Renewable Energy) au fil de l’eau.

Production d’énergie – L’optimiser par différentes sources : Solaire, comment incorporer des panneaux photovoltaïque dans la conception architecturale d’un bâtiment (Metsolar) ? Hydrolien, comment exploiter les faibles courants d’eau (Smart Hydro Power) ? Eolien, quelles nouvelles solutions existent, esthétiques et sans nuisance (Vortex Bladeless) ?

Consommation d’énergie – La minimiser ! Isolation du bâti, fenêtres et portes performantes (Minco), ventilation naturelle, aquathermie pour réduire les consommations de climatisation/chauffage dont utilisation de technologies brevetées et créées à Lyon Confluence (G.Maillard)!

Stockage – Mutualisation de batteries stockage + moteurs électrique du bateau (Ocean Volt)

Micro-Smart Grid – Trois systèmes à interconnecter, information et flux d’énergie (Réseaux Confluence, barge, bateau), pilotage grâce aux technologies MonAbee (Start-up Lyonnaise), analyse constante pour optimisation et mise à disposition des données en Open Source.

Blockchain – Curiosité pour la blockchain et comment l’expérimenter, exploiter pour distribuer/partager si surplus de production (ex. pour les bateaux des voisins en amont/aval)[2]

Recyclage / Réduction empreinte écologique / Trace carbone – Nous portons un héritage puisque l’ancien propriétaire avait aménagé la barge avec le souci de réutiliser / recycler. Ainsi, le bungalow par exemple fut récupérer sur le chantier du bâtiment du Progrès. Les travaux prévus pour construire le tiers-lieu feront appel au maximum à des ressources et savoir-faire locaux (entrepreneur Compagnon (Certa – Christophe Morisson), bois du Haut Beaujolais ou de forêt française / Décoratrice - Isabelle Biessy- qui promeut l’utilisation de matériaux/meubles recyclés)

Gestion des Déchet – les images des magnifiques fonds marins pollués de Bali ont marqué les réseaux sociaux. Un rapport montre que 90% de la pollution plastique des mers et océans proviendrait de 10 cours d’eau. « La meilleure façon de s'attaquer à ce problème consiste, selon les scientifiques, à développer des initiatives qui puissent empêcher que les déchets de plastique atteignent les océans. »[3]. Chaque jour, sur la Saône, nous voyons quantités de déchets passer devant notre bateau, dont certains provenant des espaces aquatiques annexes (Centre Commercial et Le Progrès). On souhaite faire appel à l’intelligence collective quant aux actions pouvant être mise en place pour :

1. Sensibilisation du public (ex. Nudge, panneautique informative)

2. Système de récolte des déchets sur la rivière (Manuel, concept de drones automatisé IOT en réflexion, pourrait être boosté avec l’incubateur)

Lien social / Tiers-lieu – des choses sont à faire pour amener de la vie et « animation » du quai notamment en hiver (soir et week-end), nous comptons développer les thématiques suivantes : culture (musique, cinéma, documentaires), showroom environnement et architecture, fab-lab / économie circulaire (imprimante 3D => réparation), afterworks, yoga, studio vidéo, conférences, partenariats avec écoles/associations locales.

Développement économique – Exporter / Dupliquer des prototypes et technologies mise en place sur le projet dans d’autres territoires, d’autres contextes, favoriser la création de synergies (techniques, commerciales) entre les partenaires pour générer des innovations. Inscrire dans la durée notre TPE et faire grandir nos start-ups (Vidéo/Déco et Sport) pour créer des emplois.

Identifier de nouvelles technologies / idées pour la transition énergétique qui pourraient être mise en œuvre sur les grands évènements internationaux, avec l’horizon des Jeux Olympiques Paris 2024 ou les prochaines Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (notamment dans les domaines ou j’interviens : Maitrise d’œuvre et Assistance Maitrise d’Ouvrage en construction temporaire)

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly